Être bien

Parce qu'on veut tous apprendre à être bien. Dans notre peau, dans notre tête... dans notre vie! Cette section se veut donc un partage d'outils et de réflexions, un accès à des ressources qui, je l'espère, vous seront utiles, comme elles l'ont été pour moi.

jeudi 18 mai 2017

Le cœur…ou la tête?

Êtes-vous un émotif ou un rationnel? C’est une question qui a l’air simple de même, mais dont la réponse n’est pas toujours si évidente. Par exemple, avant d’amorcer ma thérapie, j’étais persuadée d’être une rationnelle. Pourquoi? Parce que je travaille beaucoup avec ma tête, que je suis bonne dans le par-coeur, que j’ai une bonne mémoire (du moins à court terme, truc hyper utile pour mon travail d’animatrice!) que j’étais bonne à l’école, bref, je pensais que c’était ça. Et pourtant! J’étais complètement dans le champs!

Si vous ne vous êtes jamais posé la question, voici de quoi clarifier: les rationnels ont une facilité avec les mots. Beaucoup de mots. Ça coule comme un flot continu, enchaînant les données, les statistiques, les chiffres, les bilans, plein de mots, des gens qui ont la jasette facile. Leur job? Apprendre à parler moins… et à se sentir plus. Se connecter à leur coeur, pas juste à leur tête.

julie-emotifvsrationnel

Les émotifs eux? On a moins de mots, c’est vrai, mais on a des émotions! Beaucoup d’émotions! On est d’ailleurs souvent submergé par elles, ça prend toute la place dans notre corps, on sent les gens, les choses, les situations, les non-dits. On a des pressentiments forts, des angoisses aussi parfois. La job des émotifs? Réussir à mettre les mots sur les émotions. À les identifier. Parce que lorsque ça nous submerge, on n’arrive pas toujours à comprendre ce qui se passe en nous, comment on se sent et ce que ça veut dire.

Chacun a ses forces évidemment. Mais ce qui me frappe, c’est à quel point les rationnels passent souvent comme étant plus intelligents que les émotifs dans notre société. Parce qu’ils ont beaucoup de connaissances, de chiffres dans le bouche, de statistiques, ça épate la galerie… Et ça en prend, c’est parfait! Mais, à mon avis, l’intelligence des émotifs est tout aussi valable et puissante! Mon amoureux est d’ailleurs un expert en la matière. Il sent tout! Comme s’il avait un décodeur en plein plexus et que les émotions des autres lui allaient directement au coeur. Il sait comment l’autre est, de quoi l’autre a besoin, parce qu’il le sent à l’intérieur de lui! C’est fort! Et tout aussi utile dans la vie comme outil pour avancer!

Et évidemment, comme tout le reste dans la vie, rien n’est tout noir ou tout blanc. Il y a un spectre infini de nuances de gris, du pâle au foncé, entre les 2 pôles. On a tous un peu des 2, à différents degrés. Par exemple, avec une personne plus émotive que moi, je deviens tout à coup plus rationnelle, comme si ma tête prenait le relais. Et l’inverse est tout aussi vrai.

Bref, depuis que j’ai appris à connaître mon mode de fonctionnement et celui des autres, ça m’a beaucoup aidé…Parce que même si à la base on ne parle pas tous le même langage, y’a moyen d’apprendre à se décoder!

Julie

Partagez cet article
Julie Bélanger © Maude Chauvin

À propos de Julie Bélanger

J'ai toujours écrit. Je tiens d'ailleurs un journal intime depuis ma 5e année! Rien de bien édifiant à l'époque, où je ne faisais que parler des garçons qui me plaisaient, mais ça a toujours fait partie de ma vie. Les grandes émotions, les peines, les joies, les peurs, tout ça s'est déversé dans mes journaux au fil des années. En plus d'être un excellent exutoire, l'écriture permet aussi un recul face à notre propre vie, à comprendre des patterns, à voir le chemin parcouru aussi. J'ai envie de partager maintenant avec vous. Il y aura donc ici des billets, des pensées, des bouts de vie, comme je le fais dans mon journal. Un accès direct à mon coeur.