Être bien

Parce qu'on veut tous apprendre à être bien. Dans notre peau, dans notre tête... dans notre vie! Cette section se veut donc un partage d'outils et de réflexions, un accès à des ressources qui, je l'espère, vous seront utiles, comme elles l'ont été pour moi.

Si jeunesse savait… | Janette Bertrand

dimanche 29 octobre 2017

© photo: Julien Faugère / Groupe TVA

Je vous cacherai pas que je suis vraiment honorée qu’elle ait accepté notre invitation. Comme vous, sans doute, j’ai grandi avec « Un Grand A » et « Parler pour parler » que ma mère regardait religieusement. Je ne comprenais pas tout à l’époque, j’étais trop jeune pour tout saisir, mais j’aimais voir les discussions qu’elle menait autour de sa table. Ça sonnait vrai et ça me parlait déjà! Ce n’est que plus tard, en vieillissant que j’ai compris tout ce qu’elle a fait pour nous éduquer, nous ouvrir l’esprit, faire avancer la cause des femmes. Et elle continue! À 92 ans, Janette Bertrand nous prouve qu’elle n’a pas d’âge et que la passion, la vraie, ça ne s’éteint jamais. Merci pour tout Madame Bertrand!

Si les jeunes savaient qu’ils seront vieux un jour, et heureux de l’être

Quand on est jeune, on regarde la vieillesse avec mépris, ça je le sais. On se dit : « Mon dieu qu’ils sont laids, mon dieu que je ne veux pas vivre vieux comme ça. » Mais s’ils ont la chance de vivre, ils vont être vieux eux aussi. Et s’ils ont regardé les vieux avec mépris, il y a des chances que les jeunes les regardent à leur tour aussi, avec mépris. Quand on est jeune, on ne veut pas savoir qu’on va vieillir. Les vieux sont comme un miroir déformant qu’on ne veut pas regarder. On se dit : « Dis-moi pas que je vais être comme ça! » Moi, même quand j’étais jeune et que je voyais des gens plus vieux, je me disais : « Ça se peux-tu? J’veux pas être ça.» Or, tu y arrives, sans y faire attention, et tu te dis : « Mais mon dieu que ça a passé vite. » Mais ce que je trouve extraordinaire avec le fait de vieillir, c’est que je ne le sais pas moi, l’âge que j’ai. J’ai l’âge que les gens me donnent. Moi dans ma tête, je n’ai pas d’âge. Je ne me lève pas un matin en me disant « tu as 92 ans! ». L’âge, c’est le corps qui le porte et dans ma tête, je n’ai pas d’âge.

Si jeunesse savait qu’ils seront traités par leurs enfants comme ils traitent leurs propres parents

J’ai remarqué que dans les familles, les enfants, même s’ils ne le veulent pas, imitent leurs parents. Si toute ta vie tu ne t’occupes pas de tes parents parce que tu es trop occupé et parce qu’ils sont vieux, ne t’attend pas à ce que tes enfants s’occupent de toi plus tard. Il faut savoir donner l’exemple. Même si les relations avec nos parents sont parfois difficiles, on leur doit quand même la vie, et il faut faire attention de bien les traiter quand même si on veut que nos enfants nous traitent bien en retour.

Si jeunesse savait qu’ils sont aussi ignorants au sujet de la sexualité que leurs parents l’étaient à leur âge

Nous, on n’avait aucune information, eux, ils ont trop de fausses informations qui sont colportées par la pornographie surtout. C’est pas vrai que c’est ça la vie, c’est pas vrai que c’est ça la sexualité. Les jeunes sont aussi ignorants que nous l’étions, même s’ils pensent qu’ils savent tout.

 

*Découvrez quel a été le plus grand tournant dans la vie de Janette Bertrand, en exclusivité dans le magazine 7j_logo en kiosque ce jeudi!*

***

Le nouveau roman de Janette Bertrand intitulé Avec un grand A est disponible en librairie dès aujourd’hui.

Partagez cet article