Être bien

Parce qu'on veut tous apprendre à être bien. Dans notre peau, dans notre tête... dans notre vie! Cette section se veut donc un partage d'outils et de réflexions, un accès à des ressources qui, je l'espère, vous seront utiles, comme elles l'ont été pour moi.

Si jeunesse savait… | France Castel

mardi 28 novembre 2017

© photo Andréanne Gauthier

J’adore France Castel. J’ai eu la chance de la côtoyer alors que j’arrivais dans le métier à Montréal. Je faisais alors des chroniques à Deux Filles le matin et France coanimait aux côtés de France Beaudoin. Je me souviens d’avoir été tellement impressionnée de partager le plateau avec elle! À mes yeux, c’est une des femmes les plus vraies du showbizz. Quand elle parle, on a l’heure juste, zéro « bullshit« . On connait tous les épreuves qu’elle a traversées au fil des années, le travail qu’elle a fait sur elle-même, pour en arriver à accepter ses zones d’ombres et de lumière. En étant aussi intègre, c’est comme si elle nous montrait qu’on peut, nous aussi, arriver à nous accepter pleinement avec nos qualités et nos défauts… Et surtout qu’on a le droit de plier l’échine par moment, mais qu’on va toujours s’en sortir plus fort. Voici donc les leçons de vie que France Castel aurait aimé apprendre plus tôt.

Si jeunesse savait que….On a le droit de ressentir ce qu’on ressent

Moi plus jeune, je me suis souvent fait dire : « T’as pas d’affaire à ressentir ça. » Ça a vraiment été marquant pour moi. Mais si jeunesse savait qu’on a le droit de ressentir tout ce qu’on ressent, qu’on a le droit de réagir, qu’il y’a rien qui n’est pas correct. On n’a pas besoin de se censurer, mais par contre on est responsable de ce qu’on fait avec les émotions que l’on ressent. Ça m’a pris du temps à comprendre ça, j’étais plus vieille quand je l’ai vraiment assumé. Parce que dans ma famille on a été élevés dans la justice, puis tout ce qui débordait, on n’avait pas d’affaires à sentir ça. Alors finalement j’ai gelé beaucoup de choses…ce qui n’était pas très heureux.

Si jeunesse savait que… La vie ça s’apprend en la vivant

Je ne suis pas trop du style à donner des leçons à personne, mais je vous dirais : « Vivez ce que vous avez à vivre et responsabilisez-vous ». Dans ma vie, personne ne m’a donné de « cues », j’ai appris, continuellement, au fur et à mesure. Alors, vivez ce que vous avez à vivre; la vie ça s’apprend en la vivant! C’est la même chose avec l’amour, la même chose avec les erreurs et les expériences. La vie c’est une suite d’expériences et c’est en vivant votre vie que vous allez apprendre à vous gérer, à vous connaître, et à vous respecter.

Si jeunesse savait que… c’est important d’écouter les autres

C’est important d’être à l’écoute de tout le monde. Pour moi il n’y a pas de transmission possible à l’autre si tu n’as pas la capacité d’être à son écoute. Tout le monde a un parcours différent. C’est ça qui est merveilleux. C’est une grande qualité d’être capable de ne pas dire aux autres quoi faire mais de les écouter, tout simplement. On fait ce qu’on peut, on fait notre possible pour soi et pour les autres, sans jugement. L’important c’est de le faire avec le plus d’amour possible.

 

*Découvrez quel a été le plus grand tournant dans la vie de France Castel, en exclusivité dans le magazine 7j_logo en kiosque ce jeudi!*

***

Vous pourrez voir France Castel dans le film «Quand l’amour se creuse un trou» dont la sortie est prévue en 2018.

Partagez cet article