Être bien

Parce qu'on veut tous apprendre à être bien. Dans notre peau, dans notre tête... dans notre vie! Cette section se veut donc un partage d'outils et de réflexions, un accès à des ressources qui, je l'espère, vous seront utiles, comme elles l'ont été pour moi.

3 choses que j’ai apprises – Marie-Thérèse Fortin

mardi 4 décembre 2018


© photo: Julie Artacho

Marie-Thérèse Fortin est sans contredit l’une de nos grandes comédiennes. La justesse de son jeu et la bonté qui émane de sa personne en font une actrice particulièrement touchante. J’avais donc hâte de découvrir la femme derrière la comédienne… et je n’ai pas été déçue!

#1

N’attends rien mais ne renonce jamais

« N’attends rien mais ne renonce jamais », c’est une phrase que j’avais entendue dans une pièce de Théâtre de René Daniel Dubois. Il donnait un conseil à un jeune acteur et il lui avait dit : « N’attends rien, mais ne renonce jamais ». J’ai trouvé que c’était une phrase très puissante, parce qu’au fond, quoi qu’on entreprenne dans la vie, dans notre travail ou autre, on s’attend souvent à une certaine forme de reconnaissance. Cette attente-là nous fait dévier du vrai enjeu qu’on a à accomplir, soit de faire ce qu’on croit être la bonne chose, de travailler à améliorer ce qu’on a choisi de faire dans la vie, et de maîtriser cette chose-là plutôt que de chercher seulement la reconnaissance.

Et des fois, ce manque de reconnaissance peut nous empêcher de poursuivre la chose pour laquelle on se sentait appelé ou pour laquelle on avait une réelle passion. Dans la vie, c’est important de suivre notre passion, de suivre nos convictions profondes sans trop attendre quelque chose en retour, parce que c’est juste l’égo qui parle dans ces cas-là. C’est sûr que l’égo c’est important, on en a tous un et c’est nécessaire d’en avoir un pour l’équilibre de notre personnalité, mais il ne faut pas qu’une blessure d’égo prenne toute la place et paralyse un mouvement créateur et productif. Bien sûr, quand les marques de reconnaissance arrivent, elles nous font plaisir et peuvent nous rassurer dans notre valeur. Mais ce sont des moments assez furtifs et ce qui est important, c’est de trouver dans l’exécution d’un métier qu’on a choisi, un contentement dans le seul fait d’avancer, dans le seul fait de s’améliorer. Mieux vaut donc forger l’appréciation de soi-même sur l’atteinte d’objectifs et sur le sentiment de bien faire son travail. Personnellement, j’ai pris conscience de cela assez tard dans ma vie. Quand j’ai entendu cette phrase-là : « N’attends rien mais ne renonce jamais », ça m’a comme foudroyé et ça m’a aidé à vivre.

Le « ne renonce jamais » est important parce que des fois, à cause de ce manque de reconnaissance qu’on pense qu’on devrait avoir, on pourrait être tenté de renoncer à quelque chose qui nous anime, qui nous passionne. Il ne faut donc jamais renoncer à ce qu’on veut atteindre, quitte à ne jamais l’atteindre complètement. Des fois, la démarche est plus importante que le résultat. Enfin, « ne jamais renoncer », c’est aussi la meilleure façon d’être toujours en train de travailler sur soi.

#2

L’importance de maintenir des liens

Dans le monde dans lequel on vit, on perd parfois des gens de vue pour toutes sortes de raison, parce que la vie peut nous amener ailleurs dans une autre ville par exemple, ce qui m’est arrivé. Et quand on retrouve des gens de qui on était très proche, de qui on n’avait pas de nouvelles depuis des années, on ne sait pas toujours comment se comporter. Il y a une certaine gêne, on se demande si telle ou telle personne nous en veut parce qu’on ne lui a pas donné de nouvelles, etc. Moi, dans ces situations-là, j’essaie toujours de repartir de là où on s’était laissé la dernière fois. Je ne veux pas que le temps, ni les circonstances n’altèrent mon sentiment pour ces personnes-là. J’essaie vraiment de ramener vivace la complicité qu’on avait et de renouer, à la lumière de ce que nous avions été l’un pour l’autre par le passé. Des fois ça marche et des fois ça marche moins. Mais déjà quand il y a une volonté, et que l’autre sent cette volonté-là, ça simplifie tellement les choses et ça peut créer des moments extraordinaires. Je trouve ça vraiment important de ne pas laisser le temps ou la vie changer notre rapport avec les individus avec lesquels on a partagé beaucoup de choses.

L’importance de maintenir les liens, c’est aussi important avec nos enfants. Dans une famille, il peut y avoir des tensions, des divergences, mais tout ça peut coexister si on garde un lien fort. Il ne faut jamais briser le lien avec nos enfants même si on n‘est pas d’accord. C’est important que les enfants sentent ça.

#3

La chose la plus importante qu’on puisse faire pour soi-même c’est ce qu’on fait pour les autres

Dans le monde actuel, c’est facile de se couper des autres, de s’isoler par rapport au monde parce qu’il est plus difficile à comprendre qu’avant. Je pense qu’il faut lutter contre ça et qu’au contraire, il faut se tourner vers les autres et voir comment, à notre propre mesure, on peut faire quelque chose. J’ai beaucoup d’admiration pour les gens qui s’impliquent au niveau communautaire ou en politique. Je me dis que si tout le monde s’engageait, même à une plus petite échelle, ça changerait immensément les choses. Quand on est comédien comme moi, on fait un métier où notre outil, notre matière première, c’est nous. Et la tentation d’être obnubilé par ce moi-là peut être grande. J’essaie toujours de ne pas rester dans cette espèce de tour d’ivoire avec ce métier qui peut être très flamboyant parfois, et de penser aux gens autour de moi qui vivent des choses beaucoup plus difficiles. Je m’efforce d’être attentive à ça. Alors quand on me demande mon aide pour être porte-parole ou pour m’engager auprès de causes, j’accepte volontiers et j’essaie de faire en sorte que ma petite notoriété vienne en aide à ces gens-là. Je suis porte-parole, entre autres, pour les Petits Frères depuis 2 ans. Plus j’apprends sur la réalité des personnes âgées, sur leur solitude, plus ça me bouleverse. Je trouve ça de plus en plus important de faire mon bout pour eux et de tout tenter pour leur venir en aide. Cette entraide là, ça m’apporte énormément. Je me sens bien après avoir passé une journée avec eux. Et quand je ramasse des sous pour eux, je suis contente, je me sens utile. C’est important dans la vie de se sentir utile, ça nous aide à vivre… Quand on est dans l’entraide, tout ce qui devient important c’est la solidarité humaine. 

***

Découvrez quelle est la chose que Marie-Thérèse Fortin aimerait apprendre dans la vie, en exclusivité dans le magazine 7j_logo en kiosque ce jeudi!

On pourra voir Marie-Thérèse Fortin dans la pièce La Queen’s à La Licorne à compter du 15 janvier 2019. Elle fera la mise en scène de la pièce « L’Éducation de Rita » au Théâtre du Rideau Vert. La pièce sera présentée en mars 2019 et elle présentera le spectacle « Piaf a 100 ans, vive la môme » avec l’OSM du 24 au 26 avril 2019. Marie-Thérèse est également la porte-parole des Petits Frères.

Partagez cet article